Retour sur les Assises Nationales de la Valorisation des Sédiments

La production des hydrocyls sédiments en images
17/05/2019
Lille accueille le congrès international I2SM en 2020
17/01/2020

Retour sur les Assises Nationales de la Valorisation des Sédiments

Des acteurs des sédiments réunis, nombreux et variés, pour une première édition réussie !

La première édition des Assises Nationales de la valorisation des sédiments s’est tenue le 1er octobre au Pavillon de l’eau, à Paris et a rassemblé 141 participants, venus de toutes les régions de France.

Gestionnaires portuaires et fluviaux, industriels du dragage, du prétraitement, du recyclage et des travaux publics, collectivités territoriales, bureaux d’études, laboratoires de recherche, instances publiques réglementaires, …sont autant de profils variés et complémentaires qui se sont rencontrés pour échanger sur leurs problématiques de gestion et de valorisation des sédiments.

Des solutions de valorisation concrètes présentées

Plusieurs tables-rondes thématiques se sont succédées pour, tout d’abord, faire un constat des problématiques des gestionnaires de sédiments et alerter sur les enjeux de volumes de sédiments à gérer. L’heure de l’économie circulaire a sonné, il est temps de s’organiser et de transformer les sédiments en réelle ressource pour les utilisateurs de matériaux granulaires.

Table-ronde "Les enjeux de l'économie circulaire appliqués aux sédiments". de gauche à droite : Lucie Trulla (UPF), Isabelle Matykowski (VNF), Jean-François Caron (CD2E), Philippe Vasseur (mission rev3), Alain Schmitt (IMT Lille-Douai)
Table-ronde "Les enjeux de l'économie circulaire appliqués aux sédiments". de gauche à droite : Lucie Trulla (UPF), Isabelle Matykowski (VNF), Jean-François Caron (CD2E), Philippe Vasseur (mission rev3), Alain Schmitt (IMT Lille-Douai)
Livret du participant-Assises Sédiments

La parole a ensuite été donnée aux collectivités et aux gestionnaires pour présenter des solutions de valorisation mises en place sur leur territoire :

  1. EDF, en région Rhône Alpes, étudie la valorisation minérale, agronomique et mixte pour ses sédiments de barrage.
  2. La Charente-Maritime avec la chambre d’agriculture, travaille sur la valorisation de sédiments pour améliorer la qualité des sols agricoles.
  3. La Charente-Maritime avec la chambre d’agriculture, travaille sur la valorisation de sédiments pour améliorer la qualité des sols agricoles.
  4. Le Grand Port Maritime de Rouen, expérimente 2 procédés : la valorisation paysagère et écologique de sédiments limoneux déposés en ballastière ; les matériaux plus grossiers sont déposés dans des chambres de dépôt transformés en installations de transit pour valorisation dans le BTP.
  5. Le Grand Port Maritime de Dunkerque valorise ses sédiments marins en circuit court sur son territoire pour des aménagements portuaires (route, butte paysagère, blocs de béton en stabilité des digues) Plus d’infos
  6. Voies Navigables de France a expérimenté l’intégration de sédiments dans du béton préfabriqué (matelas gabions) et dans du béton prêt à l’emploi (poutre de couronnement) pour des travaux de réfection de berges. Plus d’infos
  7. La Métropole Européenne de Lille, quant à elle, a expérimenté sur son territoire 2 autres applications en béton : des chaussées réservoir pour récupérer les eaux pluviales, en hydrocyls à base de sédiments et du coulis autocompactant « SEDICAN » pour remblayer des tranchées de canalisation. Plus d’infos

Après cette matinée dense, le temps du midi a permis aux acteurs de se rencontrer, de faire connaissance, de renouer des liens, d’échanger sur leurs problématiques. Les participants ont aussi pu profiter de ce temps, pour parcourir l’espace « posters » présentant des projets concrets de valorisation des sédiments. Découvrez les chantiers expérimentaux Sédimatériaux

Témoignages d’industriels engagés

L’après-midi, la parole est donnée aux industriels qui s’engagent à intégrer des sédiments dans leur process industriel. Soucieuses de réduire leur impact environnemental et de préserver les ressources naturelles, les entreprises se lancent dans des projets de R&D :

  1. Eqiom, cimentier, étudie depuis un an, en partenariat avec l’IMT Lille-Douai, la faisabilité d’incorporer des sédiments dans des ciments, liants hydrauliques routiers ou de béton. En savoir plus
  2. Nord Asphalte s’engage dans un travail de recherche, également avec l’IMT Lille-Douai pour évaluer la faisabilité technico-économique de la valorisation des sédiments de dragage en tant que substitut au sable et aux fillers calcaires pour la fabrication d’asphalte d’étanchéité.  Cette filière d’étude est une première mondiale pour le monde scientifique. En savoir plus
  3. Baudelet Environnement termine un projet de recherche sur la valorisation agronomique de sédiments fluviaux en vue de la reconstitution de sols dégradés.
Table-ronde "Les industriels s'engagent". de g. à d. : François Marois (Eqiom), Francis Grenier  (Nord'Asphalte) François Foucart (Baudelet), Samy Dreux (Ecocem), Christophe Deboffe (Neo Eco)
Table-ronde "Les industriels s'engagent". de g. à d. : François Marois (Eqiom), Francis Grenier (Nord'Asphalte) François Foucart (Baudelet), Samy Dreux (Ecocem), Christophe Deboffe (Neo Eco)
  1. Neo-Eco, présenté comme un facilitateur pour accompagner les acteurs à la création de boucles d’économie circulaire, effectue aussi des travaux de R&D. le projet SEDIPLAST a permis d’étudier la possibilité technique de créer un matériau composite plastique-sédiment, qui est à ce jour sous forme de granulats. La suite du projet est d’étudier une application industrielle. Un second projet, appelé NEO BLOCK, en étroite collaboration avec l’IMT Lille-Douai, est en cours d’étude pour valoriser des sédiments par voie hydrothermale en blocs / modules de construction.
  2. Ecocem, producteur de laitier moulu, entend soutenir la valorisation de sédiments grâce à l’apport de laitier dans des formulations béton à base de sédiments.

Et la réglementation dans tout ça ?

A la suite d’échanges avec la salle, un point réglementaire a été abordé par la DREAL des Hauts-de-France sur le statut de déchets des sédiments. Conformément aux articles de lois, les sédiments ont 2 possibilités de sortie de statut de déchet, la voie explicite en ICPE de traitement de déchets, et la voie implicite en ICPE de production. Utilisation de déchets en substitution de matières premières : Le produit fabriqué ou élaboré à partir des déchets n’a pas le statut de déchet.

Un point sur les guides méthodologiques élaborés par le CEREMA a été rappelé. Le guide « acceptation de matériaux alternatifs en technique routière – Setra Mars 2011 » traite de l’utilisation des sédiments en matériaux alternatifs. Un guide sur les sédiments de dragage est en cours de finalisation et sera publié en 2020. Il abordera la dangerosité des sédiments, l’échantillonnage in situ, les paramètres pertinents à suivre, l’évolution physico-chimique des sédiments en milieu aérobie.

La journée s’est terminée sur la présentation d’un projet d’Engagement pour la Croissance Verte (ECV-Green deal) qui engage l’Etat et les porteurs de projet à mettre en place des actions concrètes pour favoriser l’émergence de ces nouvelles filières de valorisation des sédiments, en utilisant le Territoire des Hauts-de-France comme laboratoire.

Une journée riche en échanges et en retours d’expériences qui relance la dynamique nationale pour continuer les travaux menés sur l’ensemble du territoire et de permettre aux sédiments de trouver légitimité comme matériau-ressource.

Retrouvez les présentations des intervenants ci-dessous :

Les enjeux de gestion des sédiments pour VNF, Isabelle Matykowski et Marion Delplanque, Voies Navigables de France

Les réponses opérationnelles d’EDF à la gestion des sédiments de rivière, Emmanuel Branche, EDF

Les réponses opérationnelles du Grand Port Maritime de Rouen, Sandrine Samson, GPMR

VASC, projet de valorisation agronomique des sédiments de la Charente, David Jullien, Chambre d’agriculture de la Charente Maritime

SEDIMEL, projet de valorisation de sédiments de la MEL dans des aménagements du territoire, Nicolas Prudhomme, Métropole Européenne de Lille (MEL)

La Chaire ECOSED par l’IMT Lille-Douai, Professeur Nor-Edine Abriak, IMT Lille-Douai

La démarche Sédimatériaux, Patrice Maurel, Région Hauts-de-France et Cyril Scribot, CD2E

Evolution de la réglementation, Gaëlle Mesmacque, DREAL Hauts-de-France

Les guides méthodologiques du CEREMA, Les guides méthodologiques du CEREMA,

Prochain RDV :

Journées Techniques Sédiments

Abonnez vous à la newsletter

pour recevoir toutes les infos.

Merci aux partenaires des Assises

bannière partenaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *