Patrice MAUREL

Patrice-Maurel-maurel
[asvc_soundcloud url=”https://soundcloud.com/user-552519054/12_patrice_maurel” comments=”no” buy_like_buttons=”no” show_artwork=”no” color=”#594a41″ height=”110″]

Ingénieur de formation dans le traitement de l’eau et des nuisances, Patrice Maurel travaille depuis 25 ans à la Région Hauts-de-France. Animateur de la démarche Sédimatériaux, il a travaillé sur la valorisation des déchets et leur planification.

Patrice MAUREL, Responsable de projet, Région Hauts de France

La démarche partenariale SEDIMATERIAUX vise l’émergence de filières de valorisation des sédiments de dragage portuaires et fluviaux. Tout en s’inscrivant dans la dynamique rev3, elle a vocation à être diffusée sur tout le territoire national.

 

Une démarche pour diagnostiquer

Après avoir démontré en laboratoire la faisabilité technique de plusieurs filières de valorisation, une autorisation d’expérimentation a été obtenue auprès du ministère de l’Environnement. Les maîtres d’ouvrage publics ont mis en évidence la nécessité de préciser le cadre réglementaire associé à la gestion des sédiments en tant que déchet. La charte rédigée définit les enjeux réglementaires et normatifs et ceux liés à l’aménagement du territoire et au développement durable.

Une démarche pour fédérer

Volontariste, la démarche SEDIMATERIAUX fédère les acteurs dans la recherche de solutions opérationnelles et durables par la valorisation, matérialisées par la réalisation d’ouvrages à l’échelle 1 intégrant des sédiments et faisant l’objet d’un suivi scientifique. Outre l’émergence de filières économiques, les objectifs de SEDIMATERIAUX sont l’établissement d’outils opérationnels (guides), la production de données, la création d’un centre de ressources et d’une chaire industrielle dédiée à la R&D.

Une démarche pour proposer

Après une première phase de proposition, puis de préfiguration, la démarche SEDIMATERIAUX est actuellement en phase de réalisation, avec comme objectif de passer en phase de généralisation après mise en place d’un nouveau cadre réglementaire. Actuellement opérationnelle dans les Hauts-de-France, ses protagonistes sont des acteurs publics majeurs et des industriels maîtres d’ouvrage.

Une démarche pour mettre en œuvre

La méthodologie appliquée part de la caractérisation du sédiment aux niveaux réglementaires et techniques, puis passe par une phase laboratoire au cours de laquelle sont établies et validées les formulations optimales pour la valorisation du sédiment. Enfin, un ouvrage est réalisé à l’échelle 1, afin de démontrer la faisabilité technique et environnementale.

Les acquis opérationnels de la démarche sont nombreux : la réalisation par la DREAL des Hauts-de-France de plaquettes, un projet d’engagement pour la croissance verte, un logigramme de caractérisation des sédiments par le BRGM. Par ailleurs la DREAL propose d’expertiser une sortie implicite du statut de déchet, ce qui soulagerait tant les industriels que les gestionnaires de sédiments.