Francis GRENIER

Francis Grenier
[asvc_soundcloud url=”https://soundcloud.com/user-552519054/19_francis_grenier” comments=”no” buy_like_buttons=”no” show_artwork=”no” color=”#594a41″ height=”110″]

Francis Grenier préside Nord Asphalte, qui fabrique un asphalte d’étanchéité et de protection des ouvrages en béton pour le génie civil et le bâtiment.

Francis GRENIER, Président directeur général de Nord Asphalte

Démontrer l’efficacité industrielle du sédiment

Nord Asphalte fabrique un asphalte d’étanchéité et de protection des ouvrages en béton pour le génie civil et le bâtiment. Sous l’impulsion de la région, l’entreprise réfléchit à l’introduction de sédiments dans l’asphalte à travers le projet SEDIASPHALTE. Dans ce cadre, un traitement par bactérie permet de supprimer les polluants représentant 10 % du produit est intégré.
Pour la fabrication des asphaltes, un mastic composé de fillers calcaires ou de bitume est créé, auquel sont ajoutés des granulats minéraux. Ces derniers peuvent sans difficulté être remplacés par des sédiments. Pour satisfaire bureaux d’études et assureurs, il convient maintenant de démontrer la validité de ces formulations.

Prescrire et proposer des applications

L’objectif est de prouver que l’industriel peut être un facilitateur, mais également un accélérateur. Il y a, parmi les acteurs du sédiment, des prescripteurs maîtres d’ouvrage. L’industriel fabricant se doit de leur proposer des formulations d’asphaltes de trottoirs, de fil d’eau, ou des mastics d’enrochement contenant des sédiments.
Des acteurs tels que la Fédération française du bâtiment (FFB) ou la Fédération régionale des travaux publics (FRTP) pourront, demain, utiliser ces matériaux à base de sédiments pour la fabrication d’enrobés.
Par ailleurs, les coûts de transport des sédiments de VNF ou de sables de carrière sont intégrés dans la formulation. Mais ces coûts resteront toujours plus intéressants face à l’augmentation inéluctable de ceux générés par l’extraction des sables de carrière. C’est un enjeu économique essentiel.