Nicolas PRUDHOMME

Nicolas Prudhomme

Ingénieur de l’Ecole des Mines de Douai, Nicolas Prud’homme est aujourd’hui expert génie civil à la Métropole européenne de Lille (MEL). Il conduit des opérations sur des ouvrages fonctionnels comme des projets transversaux innovants sur la valorisation matière dans le domaine des travaux publics.

Nicolas PRUDHOMME,
Ingénieur expert génie civil, Métropole européenne de Lille (MEL)

Valider les qualités mécaniques d’un béton contenant des sédiments

Au cours des nombreux chantiers gérés par la direction de l’eau de la MEL, beaucoup de matériaux tels que du sable et des matériaux recyclés sont employés. C’est dans ce cadre que sont testées des applications de mise en œuvre de sédiments sur trois chantiers-tests.
Ainsi, des coulis autocompactants sont utilisés en remblais de tranchées, et des modules de béton cylindriques creux « Hydrocyls », deux fois plus performants que le ballast sur le critère du volume de stockage des eaux, sont mis en œuvre en chaussées routières.
Hydrocyl est fabriqué en intégrant une part de sédiment dans la formule de béton, sans modifier ni le coût ni la norme, et avec des caractéristiques correspondant aux exigences mécaniques et environnementales.

Trois chantiers témoins

A Tourcoing, un parking aux dimensions modestes a été construit dans le cadre de la démarche SEDIMATERIAUX, et comparé à un produit témoin sans sédiment.
Le chantier du centre-ville de Leers, pour sa part, porte sur la construction de deux bassins de rétention d’eau de 225 m3, capable de supporter des sollicitations modérées.
Enfin, un chantier situé à Bondues met en œuvre un coulis de béton à la fois fluide et résistant, mais pouvant être excavé ultérieurement. Les sédiments conviennent parfaitement à ce type de qualité attendue. (fig.5)

Figure 5 – Trois chantiers mettant en œuvre des bétons contenant des sédiments