Isabelle MATYKOWSKI

3_Matykowski
[asvc_soundcloud url=”https://soundcloud.com/user-552519054/3_isabelle_matykowski” comments=”no” buy_like_buttons=”no” show_artwork=”no” color=”#594a41″ height=”110″]

Isabelle Matykowski, diplômée de l’Ecole Nationale des travaux Publics de l’Etat, est directrice territoriale Hauts-de-France des Voies navigables de France.

Isabelle MATYKOWSKI, directrice territoriale Hauts-de-France de VNF

Le réseau fluvial géré par VNF est constitué de 6 700 km de voies navigables au niveau national, dont 670 km se trouvent dans l’ancienne région Nord-Pas de Calais. Outre ses missions de développement, d’aménagement et de gestion du domaine public fluvial, VNF développe le projet de liaison Seine Escaut, destiné à massifier le mode fluvial.

Pourquoi exporter ailleurs ce que l’on peut faire chez nous ?

Par nos canaux transitent 12 millions de tonnes de marchandises par an, soit l’équivalent de 610 000 camions. Dès lors, l’évacuation des sédiments risquant de bloquer la navigation constitue un enjeu de survie.
Auparavant stockés à terre, la réglementation impose désormais de les gérer dans des Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) ou de les exporter, principalement vers la Belgique – qui dispose de la filière aval – entraînant un quadruplement de nos coûts de gestion.
Ce durcissement général de la réglementation se révèle dès lors un enjeu d’avenir pour le développement de filières de recyclage et de valorisation des sédiments.

La démarche Alluvio

L’enjeu est donc de développer des solutions de valorisation telles que la démarche « Alluvio », qui vise, en amont, à caractériser les apports de sédiments, leur nature et leur potentiel, ainsi qu’à explorer des modèles de filières. L’objectif est de passer en grandeur nature sur des filières industrielles. Ces boucles d’économie circulaire présentent l’intérêt de développer l’emploi et l’activité, mais aussi, pour VNF, de déployer une gestion réaliste des sédiments.

Guider, informer, financer

Pour dynamiser la boucle de l’économie circulaire, alors que le gisement est présent et que les filières sont en cours de mise en place, il convient de porter la demande de valorisation des sédiments. L’objectif de VNF est à cet égard d’élaborer un guide juridique et technique sur la valorisation des sédiments aidant au remplacement des matériaux d’extraction par des sédiments. Ce guide, qui synthétise toutes les recherches et expérimentations réalisées dans le cadre de la caractérisation des sédiments, sera destiné aux maîtres d’ouvrage.
Il conviendra également de gérer l’acceptabilité sociale en matière de dragage de sédiments et de leur valorisation, auxquels le grand public est sensible et en attente d’information.
Enfin, VNF souhaite aider financièrement les entreprises dans leurs achats de sédiments en lieu et place de matériaux d’extraction, afin de développer des filières de valorisation dans une logique « gagnant-gagnant ».